Un peu d’histoire…

L’Irlande a toujours été envahie … Au VIIème siècle déjà, par les vikings, qui ont pris soin de brûler la plupart des manuscrits irlandais. Bon, je doute qu’il y ait eu une foule de manuscrits concernant la danse (les moines avaient sûrement bien mieux à calligraphier) mais ce fut sans doute l’une des plus grandes tentatives d’assassinat de la culture irlandaise. C’est bien connu, pour écraser un peu plus un peuple dont on veut la terre, on raye les anciennes traditions pour imposer les siennes. Du moins, on essaye … parce que le peuple irlandais n’est pas du genre à se laisser faire. Mais après les vikings, sont arrivés les anglais … Les pauvres, ils ont tout essayé pour empêcher les irlandais de chanter, danser et jouer leur musique. Ils ont commencé par interdire toute pratique de la culture celtique. Mais bien sûr, les traditions se sont transmises en secret et ont perduré. On encourait de graves sanctions si l’on ne se soumettait pas à la couronne britanique mais qu’importe !

Pendant des siècles, les irlandais ont fait mine de se soumettre … et puis au XIXème siècle, les anglais ont désseré un peu la vis. Du coup, hop les irlandais se sont remis (entre autres, mais je ne parlerai ici ni de politique, ni de religion) à chanter, danser et jouer leur musique. Dans les campagnes, on a organisé des « feis » (festivals) avec des concours de chant, de danse, de musique, de pâtisserie etc … Des écoles de danse ont émergé un peu partout et les premiers maîtres de danse ont créé les premiers ceili …
Mais l’Eglise a vu ces danses d’un mauvais oeil … le peuple dansait, jouait, faisait la fête … ouh, ça ressemblait bien à un immonde blasphème ça ! Donc, l’Eglise interdit de porter les bras autrement que le long du corps, d’exhibter la plante du pied et de sourire. Les danseurs se sont adaptés …
… mais n’ont pas arrêté de danser !  Par la suite, la danse traditionnelle s’est un peu éloignée de sa nature compétitive pour être présentée sur scène lors des évènements culturels dans toute l’Irlande. Ainsi la danse se répandit dans les villes aussi. Des écoles furent créées dans tout le pays.

 

Aujourd’hui, la danse irlandaise a conservé cette double identité. Il existe de nombreuses compétitions en Irlande, mais aussi des championnats nationaux en Grande Bretagne, aux Etats-Unis et au Canada. Un championnat du monde a lieu chaque année à Pâques en Irlande. Parallèlement, les troupes « de scène » sont de plus en plus nombreuses, les plus connues et les ambassadrices de la discipline étant Riverdance (apparue aux yeux du public européen en 1994 sur la scène de l’Eurovision) et de Lord of the Dance.

__________________________________________________________________________________________

L´histoire de la danse irlandaise commence probablement à l´époque des druides qui dansaient au cours des rites divers. A peu près avant 2000 ans, les Celtes arrivent en Irlande et leur culture influence l´art irlandais. Puis il y avait la christianisation avec l´arrivée du St Patrice (431 apres J.-C.) et l´invasion des Vikings (8e et 9e siècle après J.-C.) et des Normands (12e siècle). Ce sont les Normands qui apportent en Irlande les danses en rond de France.

Au cours du 17e et 18e siècle, la danse devient de plus en plus populaire en Irlande. En ce temps-là, les danseurs en solo et les claquettes irlandaises apparaissent. A la fin du 18e siecle, de nombreux maîtres de danse vont d´une ville à l´autre et apprennent aux gens les pas et les danses. C’est ainsi que les danses se sont propagées dans la population. Au 20e siècle, les maîtres de danse sont remplacés par les écoles de danse.

La danse était accompagnée par la harpe et la cornemuse. On dansait souvent au cours de rencontres de gens que l´on appelait « le céilí ». Les fêtes populaires, nommées « féis », ont été combinées avec les compétitions de différentes écoles de danse. Aujourd´hui, les compétitions ont lieu même hors Irlande – par exemple en Grande Bretagne, au Canada, en Australie et en Afrique du Sud. Depuis 1969, le championnat international en danse irlandaise est tenu en Irlande au temps de Pâques.

A notre époque, centaines de céilí et « Set Dancing » danses existent, qui peuvent varier selon la région ou l´école d´origine. Il y en a beaucoup qui sont traditionnelles et il y en a aussi qui naissent de nouveau. Dans tout le monde, les grands « shows » (spectacles) de la danse irlandaise comme The Lord of the Dance, Feet of Flames, Riverdance et d´autres, sont aujourd´hui très populaires.

Source :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *